Ces robots qui cherchent à nous comprendre

Mieux comprendre l’être humain pour vivre en harmonie avec lui, faire des robots les compagnons du quotidien : c’est l’objectif de tous les constructeurs aujourd’hui. Mais pour cela il faut que ces androïdes soient capables de déceler le sens caché d’un sourire, l’ironie d’une parole et saisissent nos émotions.

Aperçu de deux projets de recherche qui vont en ce sens.

Le robot samouraï : fluidifier le dialogue homme-robot

A la différence du Motoman-MH24, pas d’épée pour ce robot samouraï dont le seul combat est celui de l’harmonie avec les hommes. Une équipe de chercheurs japonais a mis au point un humanoïde au système de reconnaissance faciale ultra-perfectionné, avec comme objectif de le rendre capable de communiquer avec les humains en temps réel.

Leur originalité ? Ils pensent que pour donner aux robots la capacité d’interagir de façon fluide et pertinente avec les humains, il faut le jeter dans la fosse aux lions. Alors, pas de tests interminables en laboratoire pour le robot samouraï : d’ici 2016, celui qui a été nommé AI-Samurai entamera un pèlerinage autour du monde afin de discuter avec tous les peuples : “Notre samouraï sans épée pourra désormais interagir avec les humains, en continuant de chercher la la solution pour que nous apprenions à coexister en harmonie avec ces machines“.

Si le célèbre hitchBOT autostoppeur avait pour but de mesurer la confiance que les robots pouvaient avoir envers les hommes, le robot samouraï poursuit, lui, une vraie quête pour l’amélioration de l’intelligence artificielle.

Les chercheurs lui ont ajouté une autre fonctionnalité étonnante, sans doute pour briser la glace et entamer plus rapidement le dialogue avec les humains : AI-Samurai peut poser à ses nouveaux interlocuteurs une série de questions afin de découvrir de quel grands samouraï japonais ils se rapprochent le plus.

Pas de doute qu’à son retour au Japon, dans quelques mois, ce robot aura appris beaucoup sur l’espèce humaine.

Ellie, le robot psychologue : comprendre au delà des mots

Plus de 80% de la communication serait non-verbale. Posture, expressions du visage, gestuelle : notre corps fait passer beaucoup d’information de façon inconsciente. Et pour s’intégrer dans notre monde, les robots auront besoin de décoder ces signaux, de les comprendre et de les reproduire. C’est de ce constat qu’est né le projet Ellie, le robot-psychologue virtuel.

Ellie s’accompagne de trois capteurs : une caméra vidéo qui analyse les expressions faciales de son patient, un capteur de mouvement qui suit ses gestes et un micro qui enregistre toutes les inflexions de sa voix. C’est ainsi que le robot est capable de réaliser jusqu’à 1800 mesures par minute. Chaque pause, chaque grimace et chaque hésitation sont enregistrées et analysées a posteriori pour faire un bilan de l’état émotionnel du patient, au delà de ce qu’il a pu exprimer (et donc feindre) avec les mots.

A l’origine, Ellie a été conçue par le Département américain de la Défense pour lutter contre le flot de suicides après les déploiements en Irak et en Afghanistan. Elle avait pour but d’assister les thérapeutes en mesurant ce que le corps dit mais que les paroles cachent.

Nul doute que les avancées seront réutilisées dans le domaine civil, afin de permettre aux robots de mieux nous comprendre et interagir avec les humains.

Marlène Moreira (@mrlnmoreira)
Ex-Aldebaran et passionnée d’innovation et de robotique.

Cet article Ces robots qui cherchent à nous comprendre est apparu en premier sur H+ Magazine.

Ces robots qui cherchent à nous comprendre