Hease Robotics met le paquet pour sa borne mobile Heasy

Après une participation réussie au CES 2017 de Las Vegas, l’équipe de Hease Robotics poursuit son éclosion. Son créneau ? Le marché des robots dédiés aux services d’accueil et d’aide à la vente. Basée à Villeurbanne près de Lyon et fondée depuis septembre dernier, cette startup a déjà tout d’une grande au sein d’un marché prometteur. Son produit phare se nomme Heasy, le premier robot kiosque interactif avec terminal de paiement intégré. Entretien avec Jade Le Maitre, la directrice technique dynamique de Hease Robotics en direct du salon Innorobo.

Votre robot a un faux air de Wall-E. Présentez-le nous…
Dès le départ, nous nous sommes donnés un but très ambitieux : faire en quatre mois un robot que nous montrerions au CES de janvier dernier. Nous avons réussi ce pari. Heasy a rencontré un petit succès. Heasy, c’est le tout premier robot kiosque interactif qui accueille les visiteurs dans les lieux publics. Dans tous les endroits où  actuellement vous voyez une borne interactive très basique clouée au sol comme dans les gares, les aéroports, les centres commerciaux, les musées… Tous ces grands lieux assez vastes avec beaucoup de personnes qui vont et viennent… Ces bornes seront remplacées par Heasy. Nous avons vraiment comme idée que dans dix ans les bornes seront mobiles. Nous sommes là pour faire le futur des bornes. Et ce futur est là maintenant avec Heasy.

hease-heasy-innorobo-1

Pourquoi un service de paiement mobile intégré au robot Heasy ?
Actuellement nous avons deux robots dont un qui a été customisé par notre partenaire Wordline France avec un terminal de paiement dernière génération qui nous permet de montrer un cas d’usage extrêmement intéressant à l’accueil d’un cinéma. Vous aurez un robot qui vous conseille sur votre film et qui vous permet ensuite d’acheter la place. Ensuite, quand vous sortez de la salle, le robot est là pour vous accueillir et vous permettre de laisser un avis sur le film que vous venez de voir. Un avis qui servira ensuite aux futurs visiteurs pour choisir leur film.

En quoi séduit-il autant le public ? Il semble très différent de l’illustre Pepper qui fonctionne moins bien dans un environnement bruyant…
Nous l’avons designé de base avec plusieurs idées en tête. Le robot est fait pour les grands espaces publics donc il doit être grand et visible de loin. Il mesure 1m50 pour 40kg. Dans les espaces publics, il y a énormément de bruit. C’est pourquoi on se passe complètement de reconnaissance vocale pour focaliser l’interaction sur l’écran. Et au final, ce grand écran tactile de 19 pouces extrêmement lumineux attire les gens. Celui-ci permet d’embarquer des applications développées selon les standard du web. On voit des gens se servir de l’écran et on sent qu’ils comprennent vraiment l’utilité du robot. Sa tête est inclinable. Elle est dotée d’un dispositif de vision stéréoscopique qui lui permet de détecter la présence d’humains et de se tourner vers eux.

« Des concepteurs de robots utiles qui marchent« 

Quelles sont les perspectives pour Heasy ?
On va entrer en phase d’industrialisation pour le premier trimestre 2018 et vendre ainsi des robots. On va passer par un network de distributeurs et de partenaires pour cela, car notre métier c’est de faire du robot. On va s’appuyer sur leurs expertises, et ensuite conquérir le monde (rires).

Vous ne manquez pas d’ambitions…
Bien sûr. Notre souhait c’est de voir des Heasy à la place de toutes ces bornes vieilles qui ne peuvent pas se mettre à jour de manière simple et qui ne sont pas adaptées à la société d’aujourd’hui. Heasy va apporter de réelles plus-values, à la fois au niveau du software et du hardware.

heasy-hease-innorobo-2

Combien allez-vous en produire à court terme ?
La production va s’adapter aux ventes. Actuellement nous sommes sur 100 ventes pour 2018 et 1000 pour 2019. Ce sont des commandes de professionnels en B to B. Vous ne le verrez pas dans une maison.

Quels sont ces professionnels ?
Nous annoncerons nos clients dans les six mois.

Quelle est votre posture vis-à-vis de notre société ?
Nous avons créé cette société car nous avons eu des demandes de clients qui souhaitaient avoir à terme des robots chez eux pour un cas d’usage bien spécifique. Cette société existe car ce marché est prêt. On a eu la chance d’avoir des premiers entrants sur ce marché qui ont débroussaillé le terrain et évangéliser. Cela nous permet d’arriver avec un produit simple, efficace et utile. Nous nous voyons vraiment comme des concepteurs de robots utiles qui marchent. Chaque robot que nous ferons aura une utilité et une forme adaptée à cette utilité.

Et ce salon Innorobo, qu’en pensez-vous ?
C’est un peu spécial pour moi car je faisais partie de l’équipe organisatrice du salon jusqu’à l’année dernière. Je suis ravie de voir ce salon continuer. Il y a énormément de nouvelles boîtes de robotique. Cela prouve que c’est un secteur extrêmement dynamique avec des produits de plus en plus finis. On est loin d’Innorobo Maker des premières années. On commence à voir des entreprises avec de vraies épaules, que ce soit en France ou en Europe. C’est l’année des belles surprises.

Cet article Hease Robotics met le paquet pour sa borne mobile Heasy est apparu en premier sur Humanoïdes.

Hease Robotics met le paquet pour sa borne mobile Heasy