IREX 2015 : tour d’horizon du salon international robotique japonais

Le salon international robotique de Tokyo (IREX) vient de fermer ses portes. Pour cette édition, 446 entreprises ont répondu présentes. Petite visite guidée des robots présents dans les allées de l’exposition.

Pendant une semaine, les entreprises venues du monde entier ont présenté leur technologie au public japonais dans les cinq pavillons du centre d’expositions Tokyo Big Sight. La 21ème édition du salon faisait la part belle au secteur industriel puisque sur les 1882 stands, plus des deux tiers étaient consacrés à la robotique industrielle et à l’automation.

A l’entrée, un robot à l’effigie de Leonard da Vinci accueillait les visiteurs en leur parlant dans leur langue. Développé par le Pr. Minoru Asada de l’Université d’Osaka.

Leonard de Vinci robot

Les robots à usage personnel ou domestique n’étaient pas en reste et ont attiré la majorité des visiteurs. Un en particulier a volé la vedette au reste de ses petits camarades… Il s’agit de RoBoHon de Sharp, ce smartphone en forme de robot mesurant 19,5 centimètres de haut pour 390 grammes et conçu par Tomotaka Takahashi de Robo Garage. Il prend des photos, peut les projeter sur un mur, lire ou écrire des emails qu’on lui dicte l’utilisateur et peut même servir de téléphone ! Dévoilé au salon CEATEC 2015 au mois d’octobre, il avait déjà suscité un grand intérêt de la part des visiteurs. Sharp envisagerait même de le commercialiser hors des frontières du Japon, qui était jusqu’à maintenant l’unique marché que souhaitait cibler la marque.

Le fabricant japonais Vstone a présenté ses deux robots conversationnels : Sota (Social Talker) et CommU (Communication Unity). CommU mesure 30 cm de hauteur et fonctionne avec un Raspberry Pi. Sota est un petit robot de 28 cm de haut et pesant 763 grammes. Ce robot a été développé entre Vstone et Hiroshi Ishiguro, célèbre Directeur de l’unité robotique de l’université d’Osaka et connu pour ses travaux sur ses humanoïdes hyper semblables à des êtres humains.

Softbank avait placé plusieurs robots Pepper pour accueillir les visiteurs sur différents stands. Panasonic a présenté Hospi, un robot pour hôpital utilisé dans quatre établissements à Osaka et ses environs et qui navigue jusque dans les chambres des patients afin de leur livrer leur médicaments. Le Partner Robot de Toyota était également présent dans les allées. Ce système d’1m35 pour 37 kilos, équipé de caméras, de capteur et d’un bras articulé, il permettra aux personnes âgées de contrôler leur robot depuis une tablette numérique pour réaliser des tâches simples comme le déplacement d’objets, le nettoyage de surface planes, ou l’ouverture de placards.

Lors d’IREX 2015, une zone était réservée aux robots dédiés aux scénarios extrêmes, les robots d’intervention d’environ 1m70, comme ceux qui ont participé au défi robotique de la DARPA. Kawada faisait des démonstrations avec son robot humanoïde HRP-2 Kai tandis que l’Université de Tokyo en faisait de même avec JAXON, sous l’oeil attentif du NEDO (New Energy and Industrial Technology Development Organization), organisme pour la recherche industrielle, créé après la catastrophe naturelle qui frappa le Japon en mars 2011.

Voici quelques photos de l’édition IREX 2015

Geminoid IREX 2015

pinces robotiques IREX 2015

bras robots industriels IREX 2015

robot industriel IREX 2015

robot collaboratif NextAge de Kawada

NextAge Kawada a IREX 2015

Crédits photos : Tomohiro Ohsumi/Bloomberg/Getty Images/Yoshikazu Tsuno/AFP

Cet article IREX 2015 : tour d’horizon du salon international robotique japonais est apparu en premier sur H+ Magazine.

IREX 2015 : tour d’horizon du salon international robotique japonais