Olly, un nouveau venu parmi les assistants connectés pour la maison

La startup britannique Emotech a dévoilé un nouveau robot de compagnie baptisé Olly, doté d’une personnalité unique et que l’on commande par la voix. Présenté lors de la TechCrunch Disrupt London 2015, la startup va débuter une campagne de crowdfunding.

Le robot a une forme ronde et se loge dans un espèce de pot de fleur qui lui permet de rouler sur une surface plane, le design ne va pas sans rappeler celui d’un autre compagnon robotique pour la maison, le Jibo excepté pour “l’oeil” affiché en plein milieu de l’appareil. La startup Emotech précise que le regard qu’ils ont donné à Olly n’effrayera pas ses utilisateurs. Ils ont d’ailleurs engagé un ex animateur de Dreamworks pour sa conception.

Chelsea Chen, le co-fondateur de la startup dit d’Olly qu’il est un “assistant du quotidien intelligent”, avec une personnalité unique qui se basera sur l’humeur et la personnalité de son propriétaire. Le bot s’adaptera par rapport à la relation d’interaction entre lui et l’utilisateur ainsi que sur les intérêts personnels de ce dernier. “Sur la base de l’IA à persuasion et de l’apprentissage automatique, nous avons créé un système qui donnera à Olly une personnalité spéciale“, poursuit Chelsea Chen. “Votre Olly sera différent de mon Olly. Parce que votre personnalité est différente de la mienne, et votre mode de vie est différent.

Robot compagnon sur un bureau

Comme les autres assistants connectés (Echo, Siri, Jibo…), Olly sera en mesure par voie sonore, d’effectuer des recherches sur internet, indiquer la météo, fournir l’emploi du temps de la journée… Il pourra également être utilisé comme plateforme de contrôle pour tous les appareils connectés de la maison, et son utilisateur pour lui demander d’éteindre la lumière dans une chambre, lancer une playlist Spotify sur les enceintes du salon ou encore poster un commentaire sur la dernière photo publiée par un ami sur Facebook. Au-delà du simple contrôle vocal, Olly sera capable en apprenant des habitudes de son propriétaire, d’auto-gérer l’ensemble des appareils de la maison.

Olly fonctionne sous Android. L’équipe a l’intention de sortir un SDK pour développer des fonctions additionnelles qui seront proposées ensuite sur un “App store”. Connecté en wifi, il restera en éveil en permanence, mais il faudra l’activer par une commande vocale spécifique pour qu’il se connecte à la plateforme en cloud (à la manière de Siri). En plus d’être équipé de microphones, Olly dispose également d’une caméra pour la reconnaissance faciale et le traitement de l’image.

Olly est encore au stade de prototype. La startup envisage de le mettre sur le marché d’ici un an demi environ. L’équipe est consciente que le chemin sera long avant que les robots dit “sociaux” s’imposent dans les foyers. De plus, la concurrence est déjà en place bien qu’aucun robot, objet connecté ou application n’ait pris le dessus. L’assistant personnel Siri sur les terminaux Apple est plus une fonctionnalité qu’une killer app, c’est à dire une application indispensable. Les seuls bons chiffres que l’on connaisse sont ceux des ventes du robot de compagnie Pepper, dont 1000 unités sont vendues tous les mois en moins d’une minute au Japon.

Robot de compagnie sur une table

Emotech a déjà levé 500 000 £ auprès d’un investisseur chinois qui souhaite rester anonyme, et va démarrer au mois de février 2016 une campagne de crowdfunding avec un objectif initial de 100 000 $. “Il y a un énorme potentiel dans le marché de la maison intelligente. Il y aura 25 milliards d’appareils connectés à internet et la plupart d’entre eux sont des dispositifs pour la maison“, explique Hongbin Zhuang cofondateur d’Emotech. “Nous avons donc besoin de ce genre de smart hub pour aider les gens à interagir avec tous leurs types d’appareils.

La startup envisage de proposer Olly à un prix très raisonnable, aux environs de 300 et 400 €. Restera la question de l’utilité d’un tel objet à la maison, par rapport à un smartphone que l’on a toujours sur soi ou à un robot qui peut se déplacer.

Robot assistant dans une cuisine

Deux robots Olly assistants personnels

Cet article Olly, un nouveau venu parmi les assistants connectés pour la maison est apparu en premier sur H+ Magazine.

Olly, un nouveau venu parmi les assistants connectés pour la maison