Découvrez Braava Jet, le nouveau robot-laveur d’iRobot

L’industrie du robot aspirateur est florissante. Balayeurs, aspirateurs, nettoyeurs, racleurs… quels qu’ils soient on les trouve partout. A la Fnac, chez Darty ou bien Boulanger ! Toujours est-il que ces petits électroménagers continuent d’évoluer au rythme des avancées technologiques. Le leader du robot-aspirateur, iRobot, a finalement dévoilé son tout dernier modèle, le Braava Jet Mopping Robot.

Après avoir annoncé la vente de sa branche Défense & Sécurité pour 45 millions de dollars, la société de conception de robots ménagers multi-usages confirme sa réorientation commerciale en se recentrant sur les robots domestiques.

Le tout nouveau modèle de robot-laveur de la gamme Braava, a donc été lancé par la firme de Bedford, dans le Massachussets. Pour ces ingénieurs tout droit sortis du MIT, l’aventure est un succès, puisque l’entreprise a généré plus de 550 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2014 et vendu plus 14 millions de robots domestiques.

le robot braava jet d'iRobots

Mais alors pourquoi un nouveau robot laveur-nettoyeur-aspirateur-débroussailleur-auto-tamponneuse de plus ?

Ce nouveau produit d’entrée de gamme vient compléter le portefeuille déjà bien rempli de l’entreprise, parmi lesquels Roomba le robot-aspirateur, Scooba le robot-serpillière, Looj le nettoyeur de gouttières ou encore Mirra, le nettoyeur de piscine.

La gamme de robots-laveurs de sols Braava se révèle plus accessible que les aspirateurs Roomba à presque 900 euros pour certains. Braava est beaucoup moins cher (environ 200$), bien plus petit que ses prédécesseurs (Braava 320 et 390). Il ne mesure pas plus de 18 centimètres et pèse à peine plus d’un kilo. Ce Braava Jet Mopping Robot saura donc ravir les consommateurs les plus maniaques de la propreté comme ceux qui sont tout simplement las de voir leur robot nettoyeur se buter dans le pied des chaises ou les petits obstacles disséminés sur son passage.

Pas de doute, Braava est bien fait pour s’immiscer dans les plus petits recoins et fournir une expérience de nettoyage optimale grâce à son jet placé à l’avant. Il ne lui reste plus qu’à passer les tests pratiques de l’usage quotidien. A cette performance s’ajoute de nouvelles fonctionnalités de nettoyage. Le petit robot ménager dispose en effet de trois compresses différentes pour autant de modes de nettoyage différents. Lavage sec, humide ou à l’eau. Il vous suffit donc de choisir une compresse et d’appuyer sur l’unique bouton dont dispose votre aspirateur et c’est parti pour le grand ménage !

 

Réduction de prix oblige, les performances sont revues à la baisse. Le petit dernier Braava n’est pas en mesure de retourner sur sa station de rechargement. Enfin, côté autonomie, le Braava Jet ne peut couvrir qu’une zone maximale de 32 m² (tous modes confondus) contre 125 m² pour les modèles précédents. C’est le prix à payer pour un robot plus pratique et moins coûteux !

 

Braava Jet n’est pour le moment disponible qu’aux Etats-Unis et au Canada, en ligne sur le site de la marque.

Cet article Découvrez Braava Jet, le nouveau robot-laveur d’iRobot est apparu en premier sur H+ Magazine.

Découvrez Braava Jet, le nouveau robot-laveur d’iRobot

La DARPA avance d’un grand pas dans la conception de son drone à décollage vertical

Lenteur, lourdeur et maladresse. Ce sont les défauts récurrents des appareils à décollage vertical. Mais la célèbre Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) n’a pas dit son dernier mot. L’agence dépendant du Pentagone peut désormais passer à la seconde étape de son programme après avoir octroyé le contrat à Aurora Flights Science.

Dans le cadre du programme de recherche sur les Vertical Take-off Landing planes (appareils à décollage vertical) mené par la DARPA depuis 2013, c’est finalement Aurora Flight Sciences qui a remporté le contrat ce lundi 14 mars. Leader mondial dans la conception d’appareils autonomes, Aurora
pourra donner vie à son Lightning Strike.

Une nouvelle génération d’avions

Avec ce genre d’appareils, le Pentagone recherche évidemment une souplesse d’utilisation qui saura être déterminante dans le cadre militaire. Héliportage de troupes, ravitaillement en armes et vivres de zones difficiles d’accès, surveillance des territoires… la liste des applications d’un tel engin est longue. Le défi est quadruple selon le responsable du programme, Ashish Bagai, il leur faut augmenter la vitesse de déplacement et de décollage (vers les 500 km/h), améliorer les capacités de chargement (jusqu’à 40% du poids de l’appareil) et optimiser le vol en surplace comme celui de croisière.

Le futur drone d'Aurora pour la DARPA

Avec sa turbine Rolls-Royce AE1107C et un système hybride mêlant ailes fixes et ailes rotatives, le Lightning Strike devrait augmenter de plus de 50% sa vitesse par rapport aux appareils existants. Une turbine qui alimentera trois générateurs Honeywell ainsi que 24 hélices principalement disposés sur les ailes de l’appareil. Le tout pour une puissance de 3 mégawatts, soit 4000 chevaux.

Les premiers tests de ce nouvel appareil “révolutionnaire” d’après les mots du CEO d’Aurora, John Langford, devraient commencer à partir de 2018.

Cet article La DARPA avance d’un grand pas dans la conception de son drone à décollage vertical est apparu en premier sur H+ Magazine.

La DARPA avance d’un grand pas dans la conception de son drone à décollage vertical

Comment réagiriez-vous face à ce robot-poubelle ?

Quatre chercheurs de l’Université de Stanford ont mis sur pied un robot…poubelle. Ils ont eut la bonne idée de l’utiliser pour mener des expériences dans une vidéo plutôt amusante qui démonte les préjugés sur le rapport homme-robot.

Repérée par The Verge lors du débat “Un robot ne suffit pas” à la SXSW 2016, cette vidéo de plus d’un an montre ce qui se passerait si on envoyait un robot à la rencontre des hommes. Quid de l’accueil qui lui est réservé ? Provoque t-il la peur, la colère, ou bien l’ennui ? Il n’en est rien ! Les individus filmés par la caméra caché fixée sur le robot ont pour la plupart spontanément bien réagis. Certains ont fait mine de l’ignorer quand d’autres l’ont carrément aidé à se relever, après une fausse manip.

D’allure plutôt gauche et rentre-dedans, le robot évoque avant tout la surprise et le rire chez ses interlocuteurs. L’idée étant également de montrer comment le rapport homme-robot peut se révéler très naturel du fait les robots renvoient souvent directement à une fonctionnalité précise de par leur aspect physique, comme ici avec ce robot-poubelle. Démonstration en vidéo.

Les chercheurs en ingénierie mécanique qui ont mené à bien cette expérience s’amusent régulièrement à explorer les relations homme-robot au cours d’expériences simples mais efficaces.

Dans cette autre vidéo, ils ont voulu tester les réactions des humains face à un ottomane robotisé. Les recherches de Wendy Ju, professeur au département d’Ingénierie Mécanique de Stanford, sont centrées autour des comportements des hommes et de leurs réactions face aux machines, et notamment comment rendre ces dernières “moins odieux et énervant” ces dernières. L’équipe en conclu que tous les humains réagissent à leur manière mais plutôt avec enthousiasme au cours de leurs intéractions avec des robots fonctionnels. Certains restent “dominants” et gardent la main sur le robot quand d’autres se laissent au contraire guider par lui. A vous d’en juger.

Cet article Comment réagiriez-vous face à ce robot-poubelle ? est apparu en premier sur H+ Magazine.

Comment réagiriez-vous face à ce robot-poubelle ?