Pepper bientôt équipé de la puissance de Watson

Le groupe de télécommunications japonais SoftBank a annoncé jeudi une collaboration avec le géant américain de l’informatique IBM pour coupler les capacités du robot Pepper et du système d’intelligence artificielle Watson.

“Doté d’IBM Watson, Pepper sera capable d’extraire du sens de données informatiques que les ordinateurs ne savent généralement pas comprendre”, ont résumé les deux groupes dans un communiqué.

IBM espère que le fait d’utiliser le robot compagnon Pepper permettra de faciliter l’usage de son outil d’intelligence artificielle. Les êtres humains sont naturellement plus enclins à engager un dialogue avec une créature qui leur ressemble qu’avec un serveur informatique.

“Quand les fonctions cognitives sont intégrées dans un robot, nous voyons les gens profiter de cette technologie de façon nouvelle et plus enthousiaste”, explique Mike Rhodin, un des dirigeants d’IBM, cité dans un communiqué conjoint.

Watson et les services d’analyse de données font partie des priorités d’IBM dans le cadre de son lent recentrage vers des activités à plus forte valeur ajoutée. Pepper, codéveloppé avec la société française Aldebaran rachetée par SoftBank, est disponible à la vente au Japon depuis le mois de février. En France, le groupe Carrefour et la SNCF l’utilisent déjà pour accueillir et assister leurs clients.

Cet article Pepper bientôt équipé de la puissance de Watson est apparu en premier sur H+ Magazine.

Pepper bientôt équipé de la puissance de Watson

Google perd son Directeur de la Robotique, Toyota le récupère

James Kuffner vient d’annoncer hier qu’il quitte la division robotique de Google, qu’il avait en partie structurée, pour rejoindre le Toyota Research Institute (TRI), le centre de recherche sur l’IA au 1 milliard de dollars.

Kuffner rejoint Google en 2009 et était membre de l’équipe Software qui développe la voiture autonome de Google. Cet expert en robotique a introduit à l’époque le terme de “Cloud Robotic” pour décrire comment les robots connectés au réseau pourraient profiter de la puissance de calcul et des données stockées dans le cloud. En 2014, il avait été nommé Chef de la division robotique de Google, après le départ d’Andy Rubin, parti créer un incubateur de startups dans la Silicon Valley.

Gill Pratt, Directeur du Toyota Research Institute, et ancien Directeur de la robotique de la DARPA, organe de recherche militaire de l’armée américaine, qui a annoncé la nouvelle lors d’une conférence organisée au CES2016, salon de l’électronique qui se tient actuellement à Las Vegas du 6 au 9 janvier. Kuffner et les six autres membres de l’Institut, conseillés par un Comité consultatif, développeront la partie intelligence artificielle et robotique à intégrer au sein des futurs véhicules de la marque Toyota. James Kuffner sera chargé plus spécifiquement des fonctions de cloud computing.

James Kuffner au CES 2016

Il devient clair que, dans la prochaine phase de l’apprentissage automatique, l’accès à des tas de données sera important afin de trouver et corriger les bugs et construire un système robuste, et je pense que Toyota est très bien placé pour faire cela avec ses ressources et ses données“, a expliqué Kuffner à PC World après la conférence de presse qui s’est tenue hier.

Comme annoncé, Toyota a ouvert deux centres de recherche, un à Stanford, l’autre à Kendall Square à Cambridge et a investi 50 millions de dollars pour soutenir des projets de recherche en IA et en robotique au sein des universités de Stanford et le Massachusetts Institute of Technology (le MIT).

Gill Pratt a confié que l’un des principaux objectifs à atteindre est le développement de systèmes en mesure de maîtriser des situations délicates et inattendues sur la route. « En vérité, nous sommes assez loin d’obtenir des voitures entièrement autonomes. La plupart des choses que nous avons réalisées de façon collective dans ce domaine a été assez facile. Nous avons besoin de résoudre les problèmes difficiles. Et c’est cette partie que le Toyata Research Institute a l’intention d’aborder ».

Le TRI s’est donc entouré d’une équipe essentiellement composée de chercheurs :
– Eric Krotkov (ex-Darpa),
– Larry Jackel (ex-Bell et ex-Darpa), chargé du machine learning,
– John Leonard, professeur au MIT
– Hiroshi Okajima (ex-Toyota Motor)
– Brian Storey, professeur de génie mécanique au Olin College of Engineering
– Russ Tedrake, professeur au MIT

Quant au board consultatif, il regroupe des grands noms du secteur de la robotique et des entrepreneurs du monde numérique et économique tels que Rodney Brooks (fondateur de la société iRobot et Rethink Robotics), John Roos, Marc Benioff (PDG de Salesforce.com), Richard Danzig, Bran Ferren et Daniela Rus (Directrice du laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT).

Cet article Google perd son Directeur de la Robotique, Toyota le récupère est apparu en premier sur H+ Magazine.

Google perd son Directeur de la Robotique, Toyota le récupère