Gestatten, RoboKoch

Werden Küchenmaschinen wie Vorwerks Thermomix in einigen Jahren noch etwas Besonderes sein? Ein britisches Start-up bringt einem Küchenroboter das Supperühren bei. Das Gerät besteht aus zwei Armen und soll 2017 auf den Markt kommen.
Gestatten, RoboKoch

Idées cadeaux pour les (futurs) makers

Comment occuper son homme pour pouvoir regarder tranquillement le dernier film à l’eau de rose qui, par essence, se regarde qu’entre copines, greffées à une source de guimauve? Une idée infaillible: offrez lui un robot ! Un robot à construire et à programmer encore et encore… Des heures de tranquillité en perspective :). Faites tout de même attention, les prix grimpent vite!  S’il s’agit d’un cadeau à vous-même, foncez!

Le robot Asuro

Pour commencer, je vous présente le robot ASURO d’AREXX. Il est livré en kit. Il faut réaliser l’électronique (les soudures), la construction mécanique et ensuite la programmation. C’est donc un excellent début pour découvrir les principales facettes d’un robot. En terme de capteurs, il est équipé de 6 capteurs de contacts, de 2 roues codeuses et 1 cellule Infra-rouge. Prix 75,9 €

Robot ASURO ARX 03 S

Le robot mBot

Si la partie construction électronique ne vous intéresse pas, peut-être est-il plus judicieux de vous orienter vers un produit comme le robot mBot de MakeBlock. Compatible avec l’environnement Arduino, il est aussi programmable en scrach. Pour rappel, le scrach permet de programmer de façon graphique avec des ‘glisser-déposer’. Un vrai confort de programmation.  Plus riche en capteurs, le mBot permet de réaliser de l’évitement d’obstacle, du suivi de ligne. Vous pouvez aussi programmer l’ensemble des véhicules de Braitenberg. Ce sont des véhicules simples, mais dont le comportement suscite la sympathie comme lorsqu’il exprime le peureux, l’explorateur, etc. Il est aussi possible de piloter le robot depuis un smartphone ou une tablette. A noter aussi qu’il a des emplacements compatibles Lego.

Robot Mbot Programmable

La boite Mindstorms EV3

Ceux qui me suivent commencent à le savoir, je suis un adepte de la boîte Mindstorms de Lego. La dernière version EV3 est livrée avec plus de 550 pièces, un module à programmer, des moteurs et des capteurs. Elle permet de faire des robots à l’infini par leurs formes. Outre son langage graphique de base, il est possible d’utiliser une multitude de langages comme le java, le C, le python, ou encore le scratch. Vous pouvez aussi lire mon article sur le Mindstorms pour voir d’autres intérêts à le choisir.

Robot ev3 tracker

Le kit Bioloid

Le kit Bioloid premium est une boite contenant 18 servomoteurs Dynamixel (particulièrement réputés pour leurs qualités et leurs performances). Ces servomoteurs signifient donc que le robot peut avoir 18 degrés de liberté (DOF). Le robot est construit à partir de pièces vissées. Le modèle principal est un superbe humanoïde, mais il est possible de réaliser aussi un dinosaure, une araignée, un scorpion, etc. Ce kit permettra donc de travailler sur les mouvements, la gestuelle, les chorégraphies. Pour cela, un logiciel de programmation est fourni : Roboplus. Il se décline en 3 sous-programmes :

  • Roboplus Task qui programme le robot avec des glisser-déposer
  • Roboplus Motion qui éditer des mouvements et réalise la cinématique inverse
  • Roboplus Manager qui gère le firmware des servomoteurs et du contrôleur

Le kit Bioloid est aussi programmable en C. Le premier prix est à 1290 € même si certaines boîtes plus petites existent : Beginner Kit ou Stem Standard.

Kit boiled premium

FLAME WHEEL F550 V2 ARF – DJI

Finalement, je parle robot, toujours robot, mais peut-être est-ce un drone qui vous intéresse? Là aussi, il est possible de trouver des drones à monter soi-même. Histoire de ressentir le mérite de parvenir à le faire voler :). Je vous ai sélectionné un hexacoptère à titre d’exemple, mais le choix reste vaste. Le DJI F550 ARF est le modèle le plus en vogue de la gamme DJI Flame Wheel. Il permet notamment d’embarquer un kilo de matériel ! Ce qui laisse de la marge en terme de bagage :). Ce modèle est donc à assembler : châssis, contrôleurs, moteurs. Prix : 279 € (auquel il faudra ajouter le coût d’un module de stabilisation).

Drone DJI F550 flame wheel ARF kit

Cette sélection n’est évidemment pas exhaustive. Elle correspond avant tout à mes envies, mes recherches et à l’idée de ce que je me fais de ce que chacun peut rechercher lorsqu’il désire acquérir un robot. Parce que j’ai été comme vous à l’aube de ce premier achat où on cherche des idées, des références, des certitudes pour que cette première expérience concrète soit une rencontre parfaite entre rêve et pratique.  Les robots que je vous ai présentés sont des produits qui peuvent être utilisés, réutilisés dans le temps tout en suscitant toujours ce plaisir de la découverte. Un challenge chaque jour renouvelé. Mis à part le robot Asuro, chacun de ces robots peut se voir ajouter des extensions, des capteurs ou autres. Une myriade de possibilités s’ouvre à vous.

Jérôme Damelincourt (@j_damelincourt)
Fondateur de Robopolis, passionné par les robots, l’intelligence artificielle, et les sciences cognitives, je vis mes rêves de robots.

Cet article Idées cadeaux pour les (futurs) makers est apparu en premier sur H+ Magazine.

Idées cadeaux pour les (futurs) makers

Olly, un nouveau venu parmi les assistants connectés pour la maison

La startup britannique Emotech a dévoilé un nouveau robot de compagnie baptisé Olly, doté d’une personnalité unique et que l’on commande par la voix. Présenté lors de la TechCrunch Disrupt London 2015, la startup va débuter une campagne de crowdfunding.

Le robot a une forme ronde et se loge dans un espèce de pot de fleur qui lui permet de rouler sur une surface plane, le design ne va pas sans rappeler celui d’un autre compagnon robotique pour la maison, le Jibo excepté pour “l’oeil” affiché en plein milieu de l’appareil. La startup Emotech précise que le regard qu’ils ont donné à Olly n’effrayera pas ses utilisateurs. Ils ont d’ailleurs engagé un ex animateur de Dreamworks pour sa conception.

Chelsea Chen, le co-fondateur de la startup dit d’Olly qu’il est un “assistant du quotidien intelligent”, avec une personnalité unique qui se basera sur l’humeur et la personnalité de son propriétaire. Le bot s’adaptera par rapport à la relation d’interaction entre lui et l’utilisateur ainsi que sur les intérêts personnels de ce dernier. “Sur la base de l’IA à persuasion et de l’apprentissage automatique, nous avons créé un système qui donnera à Olly une personnalité spéciale“, poursuit Chelsea Chen. “Votre Olly sera différent de mon Olly. Parce que votre personnalité est différente de la mienne, et votre mode de vie est différent.

Robot compagnon sur un bureau

Comme les autres assistants connectés (Echo, Siri, Jibo…), Olly sera en mesure par voie sonore, d’effectuer des recherches sur internet, indiquer la météo, fournir l’emploi du temps de la journée… Il pourra également être utilisé comme plateforme de contrôle pour tous les appareils connectés de la maison, et son utilisateur pour lui demander d’éteindre la lumière dans une chambre, lancer une playlist Spotify sur les enceintes du salon ou encore poster un commentaire sur la dernière photo publiée par un ami sur Facebook. Au-delà du simple contrôle vocal, Olly sera capable en apprenant des habitudes de son propriétaire, d’auto-gérer l’ensemble des appareils de la maison.

Olly fonctionne sous Android. L’équipe a l’intention de sortir un SDK pour développer des fonctions additionnelles qui seront proposées ensuite sur un “App store”. Connecté en wifi, il restera en éveil en permanence, mais il faudra l’activer par une commande vocale spécifique pour qu’il se connecte à la plateforme en cloud (à la manière de Siri). En plus d’être équipé de microphones, Olly dispose également d’une caméra pour la reconnaissance faciale et le traitement de l’image.

Olly est encore au stade de prototype. La startup envisage de le mettre sur le marché d’ici un an demi environ. L’équipe est consciente que le chemin sera long avant que les robots dit “sociaux” s’imposent dans les foyers. De plus, la concurrence est déjà en place bien qu’aucun robot, objet connecté ou application n’ait pris le dessus. L’assistant personnel Siri sur les terminaux Apple est plus une fonctionnalité qu’une killer app, c’est à dire une application indispensable. Les seuls bons chiffres que l’on connaisse sont ceux des ventes du robot de compagnie Pepper, dont 1000 unités sont vendues tous les mois en moins d’une minute au Japon.

Robot de compagnie sur une table

Emotech a déjà levé 500 000 £ auprès d’un investisseur chinois qui souhaite rester anonyme, et va démarrer au mois de février 2016 une campagne de crowdfunding avec un objectif initial de 100 000 $. “Il y a un énorme potentiel dans le marché de la maison intelligente. Il y aura 25 milliards d’appareils connectés à internet et la plupart d’entre eux sont des dispositifs pour la maison“, explique Hongbin Zhuang cofondateur d’Emotech. “Nous avons donc besoin de ce genre de smart hub pour aider les gens à interagir avec tous leurs types d’appareils.

La startup envisage de proposer Olly à un prix très raisonnable, aux environs de 300 et 400 €. Restera la question de l’utilité d’un tel objet à la maison, par rapport à un smartphone que l’on a toujours sur soi ou à un robot qui peut se déplacer.

Robot assistant dans une cuisine

Deux robots Olly assistants personnels

Cet article Olly, un nouveau venu parmi les assistants connectés pour la maison est apparu en premier sur H+ Magazine.

Olly, un nouveau venu parmi les assistants connectés pour la maison