Collaboration between humans and robots

The new dimension of collaboration between humans and robots can be measured in just a few centimeters: the latest generation of high-precision sensors tells the robotic arms of today’s manufacturing assistants to stop whenever a person gets near. This happens so fast and so reliably that the otherwise standard safety barrier can be dispensed with. And it is this level of safety that makes it possible for people and machines to work hand in hand, in turn allowing companies to completely redesign how humans and robots can share tasks.
Collaboration between humans and robots

SolidWorks World 2016 – Session Générale du Jour 1

Retour sur la première journée au SolidWorks World 2016, l’évènement organisé par Dassault Systèmes et rassemblant la communauté d’utilisateurs de la suite logicielle de DAO Solidworks.

La session d’ouverture, toujours très attendue, a tenu toutes ses promesses puisque le CEO de Solidworks, Gian Paolo Bassi, a annoncé plusieurs mises à jour des produits Dassault Systèmes qui sortiront dans les prochains mois. Dans un contexte où 34% des Américains en âge de travailler se considèrent comme des freelances, 3DS accueille cette statistique comme une opportunité de connecter tous ces profils à ses outils de production.

Bernard Charlès, CEO de Dassault Systèmes, s’est félicité du chiffre d’affaires dépassant 1 milliard de dollars et a remercié pour cela la communauté d’utilisateurs très active. Preuve en est : plus de 8000 utilisateurs ont fait le déplacement à Dallas cette année. M. Charlès poursuit et prévient que son entreprise a une arme secrète dans la bataille des logiciels de DAO destinée au marché de l’Internet des Objets et cette arme s’appelle Netvibes ! Plus d’informations à suivre lors de la General Session du Jour 3…

Quelques instants plus tard, première annonce de mise à jour significative : la plate-forme 3D Experience rassemblant les produits 3DS permettant de créer et de partager des expériences 3D sera désormais dans le Cloud. Puis Bernard Charlès conclut sur « Le monde de l’innovation est en train de changer », en affichant une slide, Innovation + Business = Success.

Gian Paolo Bassi fera ensuite différentes annonces notamment sur le logiciel de visualisation SolidWorks Visualize, dernière acquisition en date par Dassault Systèmes. Puis, il présente un petit objet de quelques centimètres carrés mais au potentiel disruptif incroyable : un circuit électronique imprimé entièrement à partir d’une imprimante 3D, le Solidworks PCB (printed circuit board). Celui-ci permettra de « concevoir les produits de demain » très simplement. Ce Solidworks PCB est né de la collaboration de Dassault Systèmes et de l’entreprise israélienne Nano Dimension, qui a mis au point l’imprimante DragonFly 2020 3D sous Solidworks.

Monica Menghini, Chief Strategy Officer de Dassault Systèmes, parlera de la notion d’expérience au coeur de la stratégie dans les mois à venir pour DS.

Les annonces s’enchaînent – lancement de Manufacturing Services, un service en ligne d’échange de fichiers de modélisation 3D, lancement de XDesign permettant d’utiliser Solidworks sur n’importe quel navigateur et sur tous types d’appareils fixes ou mobiles, XDrive ou la possibilité de travailler en mode collaboratif via un espace de stockage de 5 Go sur Dropbox – et le public s’anime et accueille toutes ces nouvelles avec grand enthousiasme.

Interventions de Neil Gershenfeld et d’Yves Béhar

La General Session #1 sera ponctué par deux interventions. Le premier à monter sur scène est le fondateur du Centre for Bits and Atoms au Massachusetts Institute of Technology (MIT), Neil Gershenfeld, et créateur du premier Fab Lab et du courant des fablabs en lui-même. Sur scène, Neil présentera différents projets du MIT de “fabrication digitale”. Sa philosophie est de mettre la data au coeur des objets et les objets au coeur de la data. Sa passion du moment : construire des machines capables de produire d’autres machines, des « assembleurs qui assemblent d’autres assembleurs. »

Il conclut cette présentation très optimiste et inspirante, en prônant l’émergence d’une nouvelle forme d’économie collective, en prenant exemple sur Barcelone, où chaque arrondissement de la ville possède son propre fab lab, subventionné par la Mairie, au même titre que l’électricité ou les transports. Selon lui chacun peut devenir acteur de son futur en façonnant le monde via le digital.

Yves Béhar est un designer et entrepreneur suisse reconnu pour ses projets tels que le One laptop per child (« un portable par enfant »), les appareils pour la maison August, ou encore, dernièrement, la marque de wearables pour fitness Jawbone.

Yves profite de la présence de tous ces designers dans la salle pour présenter une appli mobile qu’il a développée avec son équipe, servant à dessiner très facilement des objets 3D et les mettre en situation grâce à la réalité augmentée.

Il fait lui aussi un discours très enthousiaste sur la technologie, qui permet par exemple aux Africains de dépasser le manque d’infrastructures là-bas.

Yves dit travailler actuellement sur des projets de robots, notamment un pour les bébés, mais il n’en dira pas plus… Affaire à suivre.

Cet article SolidWorks World 2016 – Session Générale du Jour 1 est apparu en premier sur H+ Magazine.

SolidWorks World 2016 – Session Générale du Jour 1

Dans ce restaurant de nouilles de Shanghai, le chef est un robot

 A Shanghai (Chine), le chef de ce restaurant de nouilles est un robot. En cuisine, un bras s’occupe du bouillon quand un autre prépare les nouilles. Le prix du plat : 8,20 euros. A terme, ces chefs articulés devraient remplacer les humains, selon Matthias Wiklund de l’entreprise Robotics Business Unit. (Crédits APTN)
Dans ce restaurant de nouilles de Shanghai, le chef est un robot