Novadem équipe la Gendarmerie avec quatre drones

Le constructeur français de drone civils et militaires, Novadem, vient de remporter un appel d’offre du Ministère de l’Intérieur pour équiper la Gendarmerie avec des drones pour des missions de reconnaissance.

Annoncé à l’occasion de la 19ème édition du salon Milipol, le contrat comprend la livraison de quatre mini-drones NX110, d’un poids inférieur à 2 kilos, pour un rayon d’action de 1 km, une autonomie dépassant les 20 minutes et d’une valeur de 50.000 euros pièce. Transportable facilement et opérationnel de jour comme de nuit grâce à ses capteurs IR, le NX110 dispose d’une vision à 360° gyrostabilisée qui transmet de manière sécurisée les vidéos en temps-réel aux véhicules d’intervention au sol.

« Les solutions NX110 retenues par la Gendarmerie seront équipées d’un dispositif permettant de diffuser en temps réel les vidéos captées par le drone vers les véhicules d’interventions au sol, précise le constructeur. Ainsi chaque véhicule recevra une information globale de la situation garantissant aux équipes une meilleure connaissance du déroulement des opérations. Des solutions de traitement vidéo avancées développées par le partenaire français Inpixal seront également intégrées aux NX110. »

drone de surveillance novadem

Créée en 2006, la société aixoise Novadem s’appuie sur son expérience du terrain. En effet, ses drones sont déjà utilisés par un large spectre d’acteurs du secteur militaire comme les sapeurs-pompiers du Bouches-du-Rhône ou la Direction Générale de l’Armement, et du secteur civil comme les géomètres et inspecteur d’ouvrages. L’une des principales forces de l’entreprise est de proposer un système complet développé au sein de l’entreprise -de la radiocommande tactile au logiciel de traitement des images.

Outre la livraison initiale de 4 modèles NX110, le contrat prévoit la formation des opérateurs et le maintien en condition opérationnelles des systèmes.

Cet article Novadem équipe la Gendarmerie avec quatre drones est apparu en premier sur H+ Magazine.

Novadem équipe la Gendarmerie avec quatre drones

Coup d’envoi de la Robotics Week en Europe

Démonstrations en tous genres, conférences, visites de laboratoire… Ce sont plus de 600 évènements autour de la robotique qui vont avoir lieu dans la plupart des grandes villes européennes du lundi 23 novembre au 29 novembre.

La cinquième édition de l’European Robotics Week (#ERW2015) démarre aujourd’hui. Au programme : portes ouvertes des laboratoires, des musées, des universités et des sites industriels partenaires de l’évènement. Et bien sûr tous ces lieux seront ouverts au grand public et entièrement gratuits. Au total, ce sont plus de 600 manifestations qui vont avoir lieu aux quatre coins de l’Europe pendant une semaine, pour promouvoir la robotique et tous ses aspects qui auront un impact sur la vie des Européens, à la maison et au travail.

Le thème central de cette année est “Les robots dans la société”. Suite à la récente enquête Eurobaromètre sur les systèmes autonomes en juin dernier -qui a montré que plus l’interaction avec un robot est personnelle, meilleure est l’opinion que le public se fait des robots – ils eur opinion d’eux – les organisateurs ont souhaité mettre l’accent sur les débats et les portes ouvertes de lieux, afin que le grand public interagissent au maximum avec les robots.

Logo d'Eu Robotics

600 évènements dans toute l’Europe !

Depuis son lancement en 2011, la Robotics Week européenne a attiré plus de 200 000 spectateurs curieux et/ou férus de robotique dans les musées, laboratoires, usines,… Chaque pays a ses spécificités et abordera le thème de cette année de manière libre : en Allemagne on réfléchit aux implications qu’aura l’introduction des robots dans le milieu professionnel ; en Finlande on s’intéresse à l’amélioration de la vie quotidienne grâce aux robots ; en Pologne on imagine envoyer les robots dans les mines ; les questions que soulève le développement des intelligences artificielles sera discuté en Espagne… Le programme complet est consultable ici.

En France, ce sont pas moins de 13 évènements qui auront lieu sur tout le territoire cette semaine, y compris de nuit, dans les locaux de startups, dans des laboratoires ou encore dans des musées. Voici quelques évènements à ne pas rater :

Bordeaux : Rencontre & Formation Enseignants du projet Poppy Education
Ambarès-et-Lagrave : On n’est pas de robots !
Chalons-sur-Saône : conférence “Les robots au quotidien” et Robots live demo au Village des Sciences
Paris : conférence sur Les robots au quotidien
Issy-les-Moulineaux : Romeo à l’Atelier Aldebaran Paris
Limoges : Apérobot Limouzi et journée portes ouvertes chez Cybedroid
Amiens : Atelier OpenBot et La Nuit de la Robotique
Montbonnot-Saint-Martin : Logiciel embarqué et responsabilité

“La semaine européenne de la robotique est une occasion pour les pionniers de la robotique dans l’industrie et dans la recherche de faire rayonner la robotique à travers l’Europe”, a déclaré Uwe Haas, secrétaire général par intérim de euRobotics AISBL, l’association à but non lucratif et principal organisateur de l’événement.

Cet article Coup d’envoi de la Robotics Week en Europe est apparu en premier sur H+ Magazine.

Coup d’envoi de la Robotics Week en Europe

L’université de Téhéran présente son nouveau robot humanoïde

L’université de Téhéran (Iran) vient de dévoiler la troisième version de son humanoïde Surena III, plateforme pour la recherche en robotique d’ 1 mètre 90 pour 98 kilos.

Surena III est développé au sein du Centre pour les Systèmes et les Technologies Avancés (CAST), dirigé par le Docteur Aghil Yousefi-Koma, à l’université de Téhéran. Depuis près de quatre ans, une équipe composée de 70 personnes issues de six instituts iraniens travaille sur cette version.

Habillé d’une coque en plastique et au design ultra minimaliste, l’humanoïde dispose de 31 degrés de liberté -six degrés de liberté dans chaque jambe, sept dans chaque bras, un dans chaque main, un au niveau du torse et deux dans le cou. En outre, il dispose de différents capteurs, donc un module Microsoft Kinect pour la vision 3D. Il est basé sur le système open source Robotic Operating System (ROS).

robot humanoïde marche

Il est capable de marcher en ligne droite, tourner, monter et descendre des pentes ou des marches, évoluer sur un terrain accidenté et se saisir d’objets. Le robot est également capable d’interagir avec les gens grâce à sa vision, sa reconnaissance vocale et sa capacité à parler le persan. Il peut également détecter des objets, éviter des obstacles et imiter les gestes des personne qu’il a en face de lui.

Le robot a été conçu comme une plateforme de recherche sur la locomotion bipède et l’interaction homme-robot, entre autres sujets. Grâce à lui, les scientifiques iraniens espèrent éveiller des vocations chez les jeunes étudiants des différentes universités impliquées dans ce projet. Certes ce robot est loin d’atteindre les performances d’ASIMO, du robot espagnol REEM-C ou de ceux que l’on a pu voir lors du DARPA Robotics Challenge, mais l’équipe iranienne a fait beaucoup de progrès par rapport aux versions précédentes. Le robot Serena I, sorti en 2008, possédait seulement huit degrés de libertés ; en 2010 Surena II en possédait vingt-deux et pouvait se déplacer à 3 centimètres par seconde. Serena III se déplace à 20 centimètres par seconde grâce à ses moteurs brushless.

Famille des Surena

Le groupe scientifique iranien travaille déjà sur la quatrième version et va se concentrer sur les interactions homme-robot et sur la capacité de Surena IV à devenir plus autonome.

équipe iranienne et robot humanoïde Surena III

robot humanoïde descend les marches

Cet article L’université de Téhéran présente son nouveau robot humanoïde est apparu en premier sur H+ Magazine.

L’université de Téhéran présente son nouveau robot humanoïde

Drone Task Force to Deliver Registration Report on Nov. 21

The task force developing recommendations for mandatory drone registration will deliver its report to the Federal Aviation Administration (FAA) on Saturday, Nov. 21. The FAA “will consider their recommendations and the public comments as we develop an Interim Final Rule on registration, which will likely be released next month and go into effect shortly thereafter.”
Drone Task Force to Deliver Registration Report on Nov. 21