Softbank s’offre les robots de Google

Le groupe nippon vient d’annoncer qu’il allait acheter à Alphabet les groupes Boston Dynamics et Schaft.

Nous savions que Masayoshi Son, fondateur et PDG de SoftBank, aimait les robots. Cette fois, le milliardaire japonais est sur le point d’étendre considérablement sa collection. Après avoir racheté en 2014 Aldebaran, l’ex société française leader de la robotique humanoïde (Nao, Pepper), SoftBank Robotics frappe à nouveau très fort. Le géant des télécommunications japonais a en effet annoncé ce vendredi un accord pour acquérir la firme américaine Boston Dynamics, spécialiste des robots géants en forme d’animaux capables d’intervenir sur des terrains hostiles comme les champs de bataille.

softbank-bostondynamics-schaft-1

Cette société, dont les créatures impressionnantes sont des vedettes sur Youtube, est détenue par Alphabet, maison-mère de Google qui l’avait achetée en 2013. Elle avait fait part depuis des mois de son intention de la céder. Boston Dynamics fait divers robots, tels que Big Dog et Spot, des machines complexes qui marchent et trottent sur quatre pattes, ainsi que Atlas, qui marche sur deux jambes comme un humain. Atlas a des armes et peut ouvrir des portes et soulever des objets.

Les deux groupes se sont entendus pour une cession amiable, sans divulguer le montant de la transaction. SoftBank fait preuve de beaucoup d’ambition ces derniers temps pour nourrir son appétit en technologies de pointe, particulièrement aux Etats-Unis où il s’est engagé à investir dans les prochaines années 50 milliards de dollars et à créer 50 000 emplois.

« Aujourd’hui, beaucoup de problèmes ne peuvent pas être résolus par nos propres capacités humaines. La robotique intelligente va être un élément essentiel de la prochaine étape de la révolution des technologies de l’information. Les équipes de Boston Dynamics sont les leaders technologiques évidents des robots dynamiques avancés. Je suis ravi de les accueillir dans la famille SoftBank et je suis impatient de les soutenir car ils continuent à faire progresser le domaine de la robotique et d’explorer des applications qui peuvent contribuer à rendre la vie plus facile, plus sûre et plus enrichissante », a déclaré Masayoshi Son.

softbank-bostondynamics-schaft-3

Pour sa part, Marc Raibert, PDG de Boston Dynamics, a affirmé qu’il attendait avec impatience de travailler avec SoftBank pour créer une technologie pour « un monde plus intelligent et plus connecté ». Avant de poursuivre : « Nous partageons la croyance de SoftBank selon laquelle les progrès de la technologie devraient être au bénéfice de l’humanité ».

Dans le cadre de la transaction avec Alphabet, SoftBank a également accepté d’acquérir la société japonaise de robotique bipède Schaft. Fondée en 2012 dans le JSK Robotics Laboratory de l’Université de Tokyo, la société a poursuivi son travail de pionnier sous la direction des cofondateurs. Schaft avait d’emblée remporté le premier tour du Robotics Challenge de la DARPA avec son robot HRP-2.

Pour l’heure, impossible de savoir si Boston Dynamics et Schaft ont des robots qui ont beaucoup de potentiel commercial à court terme. SoftBank s’attend-t-il à des contributions tangibles et à court terme vers un projet spécifique ? L’entente est-elle si compatible ? Boston Dynamics est en effet basée à Waltham dans le Massachusetts pendant que Schaft se trouve à Tokyo.

Seule certitude : SoftBank possède soudainement une quantité alarmante de talent et de technologie à sa disposition. Pour Masayoshi Son, il ne fait aucun doute que les robots sont l’avenir de l’homme.

Cet article Softbank s’offre les robots de Google est apparu en premier sur Humanoïdes.

Softbank s’offre les robots de Google