TEPCO a récupéré des photos précieuses pour la décontamination de Fukushima

Un robot imprimé en 3D s’est introduit dans le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima et a rapporté les premières photos de l’intérieur.

C’est TEPCO (Tokyo Electric Power Company), a mis au point ce petit robot mobile composé d’un smartphone protégé par une coque imprimée en 3D. Les ingénieurs espèrent que les photos et données collectées par le robot leur donneront des indications sur l’état du matériel à l’intérieur de ce réacteur, impossible d’accès pour un humain en raison du niveau élevé de radioactivité.

Quatre ans après l’explosion de la centrale, on a l’impression que les choses n’ont pas vraiment bougé malgré les efforts de décontamination et d’assainissement entrepris. TEPCO mène une campagne d’inspection pour connaître l’état réel de la structure intérieure. Le fournisseur d’électricité japonais a donc envoyé le 9 septembre dernier ce robot télécommandé imprimé en 3D, équipé d’un smartphone et d’une lumière LED pour avancer dans le noir.

TEPCO a pu constater des traces d’eau contaminée et de rouille. Mais bonne nouvelle : il n’y aurait pas de fuite du liquide de refroidissement. Les ingénieurs n’ont pas encore déterminé la nature de cette eau ni l’origine de la fuite.

Cet article TEPCO a récupéré des photos précieuses pour la décontamination de Fukushima est apparu en premier sur H+ Magazine.

TEPCO a récupéré des photos précieuses pour la décontamination de Fukushima