Toyota prépare une voiture volante pour les JO 2020

Le géant automobile japonais Toyota a décidé de participer au financement d’un projet de voiture volante.

C’est un rêve un peu fou mais bien concret. Un groupe de jeunes ingénieurs souhaite en effet que leur engin allume la flamme olympique, en ouverture des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Le projet est développé par un groupe d’ingénieurs né en 2012 sous le nom de Cartivator. Ces derniers ont récemment annoncé avoir obtenu un soutien de 42,5 millions de yens (près de 345 000 euros) sur les trois prochaines années de la part de 15 compagnies du groupe Toyota, dont le constructeur lui-même.

Originaires de différentes sociétés, ces ingénieurs s’impliquent sur cette voiture futuriste, baptisée « SkyDrive », sur leur temps libre. « D’ici à 2018, nous prévoyons d’achever un prototype », assure Tsubasa Nakamura, responsable technique de Cartivator.

voiture-volante-jo-1

Afin de désengorger les transports urbains, en particulier dans les pays développés où le nombre d’automobilistes explose, les porteurs du projet souhaitent « créer un monde où n’importe qui pourra voler dans le ciel n’importe quand à horizon 2050 ». Selon eux, « il faut une petite voiture volante capable de décoller et d’atterrir à la verticale, sans avoir besoin de pistes spéciales ».

D’une longueur de 2,90 m sur 1,30 m de large, « SkyDrive » pourra voler à 100 km/heure à une altitude de 10 mètres, et rouler sur trois roues à 150 km/h, avec à son bord un unique conducteur-pilote. Reste que cette voiture n’est pas encore prête à éblouir le monde. Ce prototype est pour l’heure essentiellement basé sur un échafaudage structurel, des piles et des rotors. Un vol d’essai a eu lieu dans un champ scolaire au centre du Japon, près de la base de Toyota.

Les prochaines étapes comprendront l’amélioration de la conception à l’aide des nouveaux fonds investis par Toyota. La firme espère voir voler cet engin avec un pilote à bord en 2019, avant le lancement prévu d’un véhicule entièrement fonctionnel à temps pour les JO de Tokyo. Simultanément, une autre compagnie japonaise, Robot Taxi Inc, développe en ce moment-même des taxis autonomes non-volants avec pour objectif une mise en circulation pour les Jeux de Tokyo en 2020 également.

Va-t-on bientôt se déplacer à bord d’une voiture volante ? C’est fort possible, à en croire les nombreux projets en cours aux quatre coins de la planète. A l’instar de Uber qui a notamment annoncé en avril dernier une série de partenariats grâce auxquels il espère réaliser, d’ici à 2020, les premières démonstrations d’un système futuriste de transport à la demande utilisant de petits appareils aériens. L’entreprise vise à déployer ses premiers taxis aériens dans les villes de Dallas et Dubaï.

Par ailleurs, Larry Page, PDG et co-fondateur de Google, soutient la start-up californienne Zee.aero, mais aucune image n’est disponible sur le projet. Sans oublier Airbus qui promet un taxi aérien autonome d’ici 2020. Le projet est actuellement en cours d’élaboration sous le nom de Vahana.

Cet article Toyota prépare une voiture volante pour les JO 2020 est apparu en premier sur Humanoïdes.

Toyota prépare une voiture volante pour les JO 2020